• Le Jaune des Fleurs du Genêt d'Espagne

Le Salon by Thé des Ecrivains

Le Jaune des Fleurs du Genêt d'Espagne

Vendredi 10 avril 2015 à 19h30

Lecture musicale

Dans le cadre du festival Raccord(s) qui prendra place à Paris du 2 au 7 Avril, et en l'honneur des 15 ans des Éditions Éclats d'Encre, nous vous invitons à une soirée de théâtre, de poésie et de hautbois. Les comédiens Alex Metzinger et Émilie Deville, et le joueur de hautbois, Daniel Py, vous permettront d'écouter des extraits de la pièce de Marc Jaffeux, Le Jaune des Fleurs du Genêt d'Espagne. Cette pièce poétique, publiée par les éditions Éclats d’encre, est une mise en abîme de la rencontre entre deux êtres. Dans un regard qui contient tous les possibles, le temps et l’espace se dilatent…
La lecture sera suivie d'une rencontre avec l'auteur.

« Dans un parc, un regard se pose. C’est un premier regard, entre deux êtres, un regard qui contient tout le possible. Car cet homme et cette femme ne se connaissent pas. Ils ne se sont pas encore parlé, et voudraient que cet instant, en lisière de la vie, ne cesse jamais. Et, de fait, le Temps se met à balbutier. Il balbutie à travers les fleurs, et à travers deux sœurs, Merle et Rée. Les fleurs ne cessent de fleurir, et leurs couleurs intenses captivent Merle et Rée, qui soupçonnent un regard de les avoir prises au piège. Celui de l’homme et de la femme ? Les sœurs n’existent-elles qu’en leur imagination ? Ou l’inverse ? Qui imagine qui ? Surgissent alors, d’une hypothèse à l’autre, les personnages de l’Amour et du Temps, dont l’allégorie va permettre aux héroïnes de remonter jusqu’au souvenir occulté… trop romanesque pour être vrai.
Quelque part entre Duras et Maeterlinck, un drame flamboyant qui, comme l’univers, naît d’un simple regard, peut-être vide, peut-être d’amour. » Marc Jaffeux 

Marc Jaffeux co-traduit du danois la poésie de Marianne Larsen et a collaboré en tant que « fictographe » au mensuel tunisien Kalima. Il est l’auteur de pièces radiophoniques (France Culture, Radio Suisse-Romande), ainsi que d’une vingtaine de livrets pour la musique contemporaine.
Récits ou théâtre, Marc Jaffeux écrit dans une langue comme épurée par l’oubli, une prose poétique dont les mots les plus simples semblent bientôt relever d’une réalité plus large, plus vive.
  • Raccords
  • éclats d'encre